Connaître les différents caractères de sa personnalité pour apprendre à s’aimer.

Dernière mise à jour : mars 10

#Connaître les différents caractères de sa #personnalité pour apprendre à s’#aimer.

Déjouer les jeux de l'#ego


Comment le fait de mieux connaître et comprendre nos différentes facettes de personnalité pourrait-il nous aider à mieux nous aimer ?

Tout simplement, parce que, lorsque l’on n’aime pas en nous un comportement, une attitude, en général, cela provient de systèmes inconscients et mécaniques (fondés à partir de vieilles mémoires) qui sont les bases structurelles de ce que l’on nomme « #structure de caractère » ou « types de personnalités ».

Sous ces mots se regroupent différentes façons de réagir, de se comporter avec les autres et avec soi-même, nos relations au monde, à l’argent, à notre santé, à la spiritualité…

Si nous pouvons regrouper tous ces comportements sous cinq grandes structures, c’est parce que leurs racines, leur construction se sont faites à partir d’événements semblables et que la réaction du mental inférieur chargé de notre survie a été la même pour nous tous. La seule chose qui diffère : c’est l’expérience et la perception que l’on en a eues. Ce qui différera aussi, c’est l’expression du système de défense automatique, mais pas le système en lui-même.

Les réponses automatiques de nos personnalités, qu’elles soient remises en question ou pas, sont souvent perturbantes, sources de frustrations, car, créatrices de limitations surtout involontaires.

En y regardant bien, la protection que nous en tirons ne dure pas dans le temps.

La personnalité face à un événement difficile, imprévu, ne peut répondre de façon adéquate à ce qui se présente à elle. Cela crée de l’impuissance qui à son tour va faire appel à la volonté pour éradiquer la sensation désagréable en évitant si possible l’événement (en voulant le faire disparaître). Mais par la volonté (par la force), on ne peut pas changer vraiment les choses. Cela nous permet tout au plus de trouver un système pour répondre à ce que l’on prend pour une « agression » et cela ne tient jamais dans le temps.

La personnalité s’est constituée à partir d’expériences, de souffrances, de croyances, de systèmes de défense, d’identification au corps, à travers tout ce qui finalement n’a pas de réelle existence, tout ce qui est éphémère.

Comme nous le savons tous, une grande partie de ce que nous pensons être se cache dans notre inconscient. Seule une infime partie consciente émerge de tout ça.

La recherche de ce qui est dans l’inconscient peut nous permettre de faire de la clarté dans nos comportements, pour peu que nous sachions accueillir, gérer nos émotions et rétablir la vérité et agir en conséquence.

L’étude des structures de caractère communément regroupées sous les termes de schizo, oral, rigide, psychopathe, maso (termes qui sont employés par les thérapeutes ou chercheurs spirituels), permet de comprendre les mécanismes de l’ego. Cela permet de reconnaître leur formation, leur limitation, les implications inconscientes dans nos vies.

Cela permet aussi d’entamer des transformations durables, car, au lieu d’être basés sur la volonté, ces changements pourront prendre appui sur la bienveillance pour soi, le respect de soi, par amour pour l’être véritable qui cherche à émerger de dessous tout ce fatras de croyances, de compulsions, et d’ignorance.

Chaque structure transformée amène plus de lumière, de liberté d’action, de choix, de compréhension et de compassion pour les autres. En effet, en comprenant ses propres mécanismes, en ne s’y identifiant plus, on comprend mieux les autres et on apprend à mieux les accepter avec ce qu’ils sont.

Lorsque l’on comprend mieux ce qui est à la source de nos difficultés, nos sentiments d’impuissances et nos comportements abusifs ou de renoncement, nous pouvons nous accepter plus facilement tel que l’on est. Il est plus facile alors de le faire pour les autres.

Mais ce n’est pas tout. Tout cet espace retrouvé nous permet de continuer notre ascension vers des niveaux de conscience encore plus élevés.