De quoi avons-nous besoin aujourd'hui ?

Dernière mise à jour : 31 mars




Retrouvons notre propre autorité

Cela a été le grand thème de ces deux dernières années, proposé par les astres, l'univers et les circonstances.

A qui donnons-nous notre

confiance ?

A quelle part donnons-nous, notre

confiance ?

Qui acceptons-nous d'écouter ?

De grandes questions qui sont si importantes pour notre autonomie, maîtrise, et accomplissement.

Mais dans le brouhaha de nos pensées, il est difficile de retrouver la foi, la force d'investiguer en nous, la confiance.

De quoi avons-nous besoin ? peut-être de commencer par calmer l'esprit, les émotions et retrouver son axe, sa verticalité.


Bien sûr, un travail sur les résonances en nous, de ce qui se passe à l’extérieur de nous, n'est pas à négliger et c'est sans doute un premier pas pour retrouver un peu de sérénité en soi.

L'inconscient sera toujours plus fort que le conscient. C'est pour cela que nous travaillons sur nos mémoires, nos programmations inconscientes etc. Nous le faisons pour alléger les forces, les parts de nous qui tirent nos énergies, nos décisions, nos mouvements internes, dans leur sens, dans leurs croyances, dans leurs limitations...


Il est facile de dire: "tu n'as qu'à mettre de la volonté pour y arriver ! "Mais la volonté face à une programmation, un implant ( = une croyance), aura-t-elle vraiment le dernier mot ?

Ne vous est-il jamais arrivé de mettre toute votre énergie dans un dépassement de vous-même sans obtenir de résultat ? Ces croyances cachées, ces programmations sont les nœuds dont j'aide à se défaire mes clients. Je pourrait en parler durant des heures et cela fera partie d'un article plus approfondi.

Quand la tête tourne dans tous les sens, ce n’est jamais bon pour personne…


Il y a des moments dans la vie, au cours de l’histoire des nations, du monde, où tout semble se dérégler et où tout nous dépasse.

L’avenir nous fait peur, on souhaiterait retrouver ce qu’il y avait avant et quelquefois, on regarde cet avant avec des lunettes roses, comme si « avant » tout était parfait.

Avant : c’était toujours mieux !

En fait « avant » on le connait.

C’est juste le maintenant qui effraie !

Il nous sort de notre pseudo confort lié au fait que l’on aime le connu.

N’oublions pas que les humains sont des êtres d’habitudes…

Et même parfois, après la transformation de certains schémas en nous, on peut croire que c’est encore là et regarder à travers une lorgnette faussée !

Alors que faire ?


œuvrer sur ses peurs et limitations.... mais aussi :


Je vais sûrement me répéter.

Je n’ai pas la recette toute faite, d’autant que nos besoins et nos richesses intérieures sont aussi nombreux que nous sommes d’humains sur cette terre.

Pour ma part, je n’oublie pas ce que j’enseignais à un moment donné et j’aimais dire à mes stagiaires : « tout est parfait au sein du parfait »

Ce qui signifie, qu’il y a un plan divin derrière tout ce qui est et cela nous fait travailler la foi.

Là où il y a l’amour, la peur n’est plus et cela peut découler de l’énoncé ci-dessus. Si j’accueille de mon mieux ce qui se passe, je suis dans l’amour. L’acceptation n’est pas résignation.

C’est là, alors, comment puis-je le vivre au mieux ? Comment m’en servir pour grandir ?

Quel nouveau chemin puis-je inventer, prendre ?

Et je retourne vers mon enfant intérieur, celui qui détient la clé de la créativité…

Et je vais vers ce qui me met en joie.

Car en me focalisant là-dessus mon esprit, mes émotions arrêtent dans cet espace-temps de contribuer à créer du doute, de la peur et d’appeler à la manifestation de la pire ligne du temps. Me sentant bien et joyeux, joyeuse, j’appelle autour de moi cette énergie. Et c’est plus facile pour moi du coup (je suis dans ma verticalité) de trouver des solutions.

Même si l’on fait cela un petit moment et qu’on allonge au fur et à mesure, cela aura son impact positif sur nous et sur tout.

Quand on est seul à visualiser les pires scénarios, cela aura un impact dans nos vies à plus ou moins long terme, mais imaginez si l’on est des milliers à visualiser le même scénario catastrophique… Aïe !

Ne négligeons jamais le pouvoir créateur qui est en nous !

C’est vraiment le moment de cultiver son jardin, de regarder la nature s’éveiller, d’appeler l’énergie du printemps, pour que celle-ci nous donne la vitalité nécessaire à notre propre éveil, nos propres renouveaux, ou notre propre croissance dans de nouvelles perspectives plus en adéquation avec nos valeurs.

Prenez un rendez-vous en réflexothérapie, une relaxation.

Si vous souhaitez vous libérez d'un stress, une pression, problématique particulière pour retrouver votre sérénité, n’hésitez pas à réserver un rendez-vous.


Allez jardiner, vous promener, créer, jouer… peindre.

Mettez les mains dans la terre et bénissez celle-ci, notre terre mère :

Et AIMEZ


Evelyne. C

Pour toutes consultations, me contacter sur divinesco999@gmail.com

20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout