L’ego et la définition de nous-même. En comprendre les enjeux en cinq étapes.

Pourquoi écrire cet article ?

Parce que ce matin encore, j’ai reçu une personne qui n’ayant pas eu ce dont elle avait besoin enfant pour valider sa propre identité, a besoin d’une autre personne sur la quelle se projeter, pour exister... Ce qui génère, vous le comprendrez-bien, quelques difficultés dans les relations.Pourquoi ce phénomène ?


Bien souvent, dans la prime enfance, il arrive que les familles dans lesquelles l’ âme s’incarne soient un peu dysfonctionnelles, ou bien, l’âme choisit d’arriver à un moment de conjoncture difficile. Dans tous les cas, il s’agit d’une volonté de l’âme qui a besoin de ce contexte pour apprendre quelque chose, sur elle-même, de nouveau, ou qui n’a pas été encore intégré.


Bien sûr, on l’oublie quand on se retrouve à patauger dans nos émotions, nos frustrations, nos colères... et on va mettre en place des stratégies, pour ne plus jamais ressentir cela.


Si à des moments où le petit enfant se sentait en danger, dans l’angoisse, dans la souffrance, il a été traité avec dédain, inconscience, voir avec mépris, ignoré...Il peut en conclure qu’il ne vaut rien, que sa douleur ne vaut rien, qu’il n’est rien, puisque aux yeux de ceux qui sont sensés

Qui sus-je vraiment ?

prendre soin de lui et l’aimer, il n’est pas suffisamment important pour qu’on l’écoute et s’occupe de lui.

  - Cette douleur va se figer et on appellera ça plus tard, une blessure de l’enfant intérieur. Il s’agit en fait d’une forte émotion, liée à des événements, souvent répétitifs, qui vont faire naître une croyance, un système de défense, et une programmation de répétition de l’événement. Ce ne sera pas forcément les mêmes protagonistes, mais le film sera le même. L’émotion va se cristalliser.      
- La croyance demandera à être toujours validée et revalidée. D’ou les événements qui, si je reprends mon exemple, vont aller dans le sens : “ preuves à l’appui, je ne vaux rien, je ratte tout.      
- La programmation est une résistance qui dit : “ cela n’aurait pas dû se passer comme cela !”En faisant résistance, on provoque le même scénario dans l’espoir qu’il change un jour ! Mais cela ne peut arriver, car c’est une programmation, et un programme tout comme un film qui a déjà été tourné, ne change pas !      
- En parallèle de tout ça, On  met un masque pour pouvoir être accepté et survivre malgré la douleur... Se masque n’est pas soi, mais à force de l’entretenir, il devient une pseudo identité, que l’on appelle : ego. L’ego, c’est un ensemble de choses, de croyances, de blessures, de résistances, tout ce qui va nous donner comme outil de travail : une forme de caractère à la personnalité.   
- Finalement, on oublie qui nous sommes vraiment, et on finit par s’identifier aux masques, à l’ego. C’est pour cela que tout travail sur soi est demandant, car il nous demande de laisser tomber les faux mois, et la fausse sécurité qu’ils nous procurent.

Une personne qui a besoin de se projeter dans les besoins des autres, au lieu des siens, est une personne qui n’a jamais été vraiment validée en tant qu’enfant dans ses ressentis, jamais écoutée dans ses émotions et questionnements. Un peu comme si sa perception des choses, de ce qu’elle vivait, de ce qu’elle ressentait, n’était pas juste, puisque invalidée par le comportement des autres.


Le système de survie dit : si tu veux être aimé, il va falloir que tu prouves que tu es indispensable.... d’où le besoin éventuellement de donner plus.Le système de croyance dit : tu ne vaux rien et tu n’as pas le soutien des autres. Comme cette croyance a besoin d’être nourri : attraction d’événements allant dans ce sens.


La résistance, à ce qui est, va faire en sorte que l’on revive toujours le même scénario : J’ai des besoins, il ne sont pas entendus, je ne vaux rien... et si je m’autodétruisais ? Cela peut se faire sous différentes formes, bien sûr ! Et je m’accroche à ma blessure, et je la nourris et elle grandit..


.Pour sortir de ça, il faut déjà prendre en considération la blessure de l’enfant du passé, l’entendre, puis seulement par la suite, rectifier s’il y a colère envers le ou les parents, ou autres figures d’autorité. Et il y en a sûrement, même si elles sont refoulées (un enfant ne peut aller contre un parent. Sa vie dépend de celui-ci. En général, il préférera dire et croire qu’il a, en lui, quelque chose qui ne va pas). Oui, certes, nos parents et autres, ont fait du mieux qu’ils pouvaient, mais si l’on continue de nier la souffrance et le cri de détresse de l’enfant blessé, il risque de continuer sa résistance et son auto sabotage encore longtemps !


Tout ceci doit se faire dans un espace bienveillant, d’amour de soi et des autres et dans la recherche d’un mieux être, d’une libération.


Pour ceux qui se demandent comment savoir si l’on est dans le cœur : l’ego demande réparation, crie à l’injustice, cherche à montrer preuves à l’appui qu’il a raison, qu’on lui a fait du tort, pointe du doigt et dit qu’il n’y a pas de solution, que ça va être dur... mais ne cherche pas la réconciliation avec l’enfant intérieur, ni la résolution de la blessure. Ce n’est pas son intérêt : puisque il se nourrit de la blessure. Il est la blessure


.Ce qui n’a pas été exprimé, autorisé à être devra l’être à un moment. Sinon, c’est recommencer le comportement abusif envers soi-mêmes, un peu comme si l’adulte en-soi reprenait le flambeau des adultes du passé et continuait à dire : mais non, tu ne ressens rien, il n'y a rien, tu n’es pas suffisamment important pour que je t’écoute, tais-toi ! il y a plus important que tes bobos !


Pourquoi continuons-nous dans ces scénarios : parce que nous nous identifions à l’ego et que nous croyons être ces fonctionnements !


Alors, si sincèrement, vous voulez changer le programme, il va falloir apprendre à vous écouter, à devenir le bon parent pour vous et, si vous ne vous sentez pas suffisamment solide pour le faire seul (e), faites vous aider par un professionnel.


Et enfin, le magique finira par arriver... Petit à petit, les masques tomberont... apparaîtra alors, l’enfant doué, celui qui fait que nous sommes des adultes joyeux, créatifs, doués, heureux de vivre et de tout simplement être.


Ce que je vous partage avec-vous ici est issu de mon expérience et de ce que j’ai appris, à vous de voir si cela résonne en vous..

.Evelyne. C énergie


https://www.evelynecavalleroenergie.comwww.divinesco.blogspot.comVoir aussi les vidéos suivantes :https://youtu.be/edRTsiOsY0Uhttps://youtu.be/ecHClIQRH5o

0 vue