Pourquoi découvrir l’EFT

Pourquoi découvrir l’EFT ? Technique de libération des émotions.


Pour l’aide que cela peut apporter au quotidien dans la gestion du stress et des émotions..

.C’est facile à apprendre et ce, même si l’on a pas une grande expérience dans la compréhension des mécanismes de la psyché, de l’inconscient ou de l’auto-observation. Il est fort possible de l’utiliser. Les rondes toutes simples mises en place par Gary Craig sont déjà porteuses de soin et de résiliation.


De nombreux praticiens par la suite ont pu apporter leur propre vision, expériences, intuitions ou autre, à ce que Gary Craig avait créé, mais je reste, pour ma part, persuadée de l’ efficacité de la technique telle que Mr Craig l’a mise en place pour l’avoir expérimenté à des moments où mon cerveau ne fonctionnait pas aussi bien que je l’aurais souhaité. (A cause d’épuisement et de brouillard mental dû à l’hyper-électrosensibilité d’il y a quelques années)Donc inutile d’être des chevronnés de la psychologie ou du monde de l’ego, des caractères etc. Avec les premières bases de l’EfT, on peut en retirer un grand bénéfice...


Je ne minimise pas ici cette méthode, qui comme toute méthode, demande à être approfondie et peut l’être sur bien des plans. Je parle ici, du fait que chacun peut en faire, avec ses mots et sa sensibilité. Il est évident, que pour des problèmes récurrents, traumatismes et autres, l’avis et l’accompagnement d’un praticien est nécessaire.

Le déroulement d’une session :
Évaluation de l’intensité du problème.
Le ciblage du problème : l’émotion que l’on ressent et qui est la source du mal-être.
Trois fois sur le point karaté : Même si je me sens....... je m’aime et je m’accepte

Puis des rondes où l’on va cibler le problème en restant dans le ressenti, tout en tapotant différents points de sortie de méridiens.

On y ajoutera par la suite, une ronde avec un “ même si il me reste encore une peur de ....... je m’aime et m’accepte profondément” et encore des rondes de ciblage et on regarde de combien l’estimation de l’intensité de l’émotion est tombée.

Quand, par exemple, j’étais trop fatiguée la nuit et que je sentais monter en moi l’angoisse de ne pas m’en sortir, j’arrivais même à des résultats en imaginant que je tapotais sur les points d’ EFT, par visualisation. A mes moments de grande flemme, je demandais à mes anges de tapoter pour moi. Bon, vous me croirez si vous le voulez, mais ça marchait aussi !

Pour suivre cet exemple “ les angoisses” : Je savais que derrière l’émotion la plus forte était la peur de l’échec...

Donc, je pouvais tapoter sur le point karaté (le tranchant de la main gauche pour moi, puisque je suis droitière) en répétant trois fois “même si j’ai peur de l’échec , je m’accepte et m’aime profondément.”

Puis en tapotant à la racine du sourcil au coin de l’oeil ,

sous l’oeil, sous le nez,

sur le menton etc. “ cette peur de l’echec qui me tord le ventre”“cette peur de l’échec qui est toujours présente dans ma vie”

“cette peur de l’échec à laquelle je fais face”,

“cette peur de l’échec qui me rend impuissante”

“cette peur de l’echec qui me fait croire que je suis impuissante”

Puis évaluation et je recommençais : Même s’il me reste encore une peu de cette peur de ....Ce reste de peur.....Ce reste de peur.....Et ainsi de suite. Bien sûr, comme je connais un peu la chanson, j’arrivais aussi à pointer du doigt l’événement à l’origine du problème.


Comme pour toute technique, je trouve bien et sage de commencer par ancrer en soi le mécanisme pour ensuite aller vers l’intuition.... plus besoin de penser aux points, à leur situation... On peut juste être dans l’accueil du ressenti et des images, mémoires, mots qui viennent tout seuls.


Je vous mets si dessous un extrait d’un fascicule sur l’EFT et l’amour inconditionnel, que vous pourrez bientôt trouver sur mon site...


En attendant, je propose un atelier pour mémoriser les points et comprendre cette technique et apprendre ses bases, le samedi 06 octobre à Varennes sur Teche de 14 h à 17 h


Et pour aller plus loin ....

Extrait du livre amour inconditionnel et EFT d’ Evelyne Cavallero tout droit réservé.

Pour aller plus loin que les premières rondes basiques


“Techniquement, cela va se présenter sous plusieurs phases.

Cette phrase sera formulée comme ceci : « Même si j’ai (le problème), je m’aime et m’accepte ».


On tapotera le tranchant de la main (point karaté) tout en répétant trois fois cette phrase.

Début sourcil…………..DS…… ce problème de….

.Coin de l’œil externe…..CO……ce problème….

Sous l’œil………………SO….. ce problème….

Sous le nez……………..SN……ce problème….

Sous la bouche…………SB……ce problème…..

Sous la clavicule……….SC……ce problème….

Sous le bras………… …SB……ce problème…

Sous le sein…………… .SS……ce problème…..


Cette troisième phase s’appelle aussi une ronde. Ces rondes seront répétées selon les besoins, en ajustant le ciblage et en ajoutant des formules qui permettent une fois le problème bien cadré et bien ciblé, d’amener petit à petit, tout en douceur, une résolution de celui-ci.

Par exemple en essayant de rétablir la vérité : « et si en réalité, tu avais fait du mieux que tu pouvais en fonction de ton âge… »

Et si en réalité, en tant qu’enfant, ce n’était pas à toi de faire ceci ou cela… »

Autre exemple, en introduisant la possibilité de faire un nouveau choix.Exemple : « Et si maintenant, je pouvais faire un autre choix. Je choisis de voir les choses autrement, parce que…. »

Entre chaque ronde, on retourne à l’évaluation de 0 à 10. Cela permet de savoir où on en est, si l’intensité diminue ou pas et de poser les bonnes questions.

La bonne question sera peut-être de dire : pourquoi reste-t-il un cinq ou un quatre ?

Qu’est-ce que tu mets derrière cela ?

Pourquoi dis-tu qu’il reste cinq ?

Cela permet de préciser ce qu’il y a autour du problème.

Et l’on recommence des rondes autant de fois que nécessaire, quitte à y revenir.

J’ai découvert l’EFT il y a quelques années par l’entremise d’une amie. À ce moment-là, je cherchais un moyen d’aider mes stagiaires en croissance personnelle. Un moyen simple et facile à mettre en place au quotidien pour aider à la gestion des émotions, mais aussi pour s’en libérer.

L’EFT a été une des réponses trouvées à la nécessité de fournir un outil qui allait dans ce sens, mais aussi un accompagnement dans le changement de croyances ou de direction. Bref un bon outil d’aide à la transformation en profondeur. Ce que j’appréciais surtout, c’était qu’en raison de sa simplicité, cet outil était à la portée de tous et praticable à la maison comme en séances. Lorsque nous entamons un cheminement spirituel, un chemin d’ouverture de conscience, un retour à notre vérité intérieure, nous n’avons pas d’autre moyen, à un moment donné, que de nous plonger dans l’écoute, l’observation de soi, et d’embrasser tout ce que nous avons mis sous le tapis. Nous espérons tous qu’en dissimulant, en niant, en se mentant à soi-même et aux autres, les choses vont disparaître d’elles-mêmes. Mais il n’en est rien. Lorsque j’étais petite et même plus tard, je jouais souvent à ce jeu. Je me souviens d’une fois où je croisais un garçon dont j’avais fait la connaissance durant l’été. Il avait un grand sourire en me voyant et moi, gênée par cette rencontre (j’étais alors cruellement timide), je me suis dit dans ma tête : « tu fais comme si tu ne l’avais pas vu. Puisque tu ne le vois pas, il ne pourra pas t’en vouloir ! » Ça n’a pas marché ainsi. Il a sûrement été profondément blessé par mon attitude. J’en ai gardé longtemps, un souvenir amer. Ce que nous cachons, ce que nous ne voulons pas voir à l’extérieur, comme à l’intérieur de nous, ne disparaît pas. Notre monde à ce niveau n’est pas aussi magique que cela. Vous vous souvenez des petits bobos de votre enfance que votre maman faisait disparaître comme par enchantement, en soufflant dessus ? Aujourd’hui, et depuis longtemps, au mieux, les bobos de notre vie peuvent dormir un peu, mais tôt ou tard, ils reviendront sur le devant de la scène et souvent de façon décuplée ! Rien ne disparaît ! Rien. Cela est impossible pour la grande majorité des humains, car nous y croyons. Nous croyons dur comme fer à nos expériences et nous les maintenons en place dans notre esprit. Si l’on regarde bien, quel que soit l’événement, il appartient au passé et n’existe dans le présent nulle part ailleurs que dans notre esprit. L’esprit maintient en place la peur, le doute, et de ce fait notre corps répond à cela par des émotions, du stress, de la dysharmonie. Le jour où l’esprit sera capable de voir et comprendre l’aspect illusoire de ce monde et de nos perceptions, notre expérience du monde créé changera du tout au tout. En attendant, nous avons à mettre de la lumière sur toutes nos zones d’ombre, sur nos blessures, réelles ou imaginaires. Nous avons besoin de rencontrer le vrai en nous.Pour atteindre la paix intérieure, ce qui ne se fait pas en dix jours, ni en dix mois, nous avons BESOIN d’aller à la rencontre de ce que nous cachons au fond de notre inconscient. Cet inconscient qui se révèle à nous, au travers des jugements que nous portons sur ce que nous voyons à l’extérieur de nous. Souvent, pour décrire ce phénomène, nous parlons de jeux de miroirs. Nous devons apprendre à regarder avec douceur et bienveillance, les moments de notre vie qui ont donné lieu à des croyances, à des renoncements. Ce sont des moments où l’on a pu prendre un masque, un rôle pour survivre. Ces moments, le plus souvent, nous les avons relégués au fond de notre « cave interne ». Nous les avons refoulés dans un espace plus ou moins inconscient, ignorant du fait que ce qui est dans l’inconscient sera toujours plus puissant que ce qui est conscient. Notre inconscient (notre cave intérieure) est rempli à ras bord, de bric-à-brac de toutes sortes : peur, souffrance, honte, traumas, autoprogrammations. Etc. La gestion de tous ces éléments alliée à une bonne connaissance de l’ego, de ses fonctionnements et des lois universelles est indispensable selon moi, pour avancer sur ce chemin qui n’est pas toujours des plus faciles. Cela aide à avoir l’attitude juste face à ce que la vie nous donne à explorer, à conscientiser. À vivre l’instant présent. À ne plus rentrer dans des réponses instinctives. À apprendre à avoir un autre regard que celui de l’ego. À voir la réalité derrière les illusions et les projections de l’ego.”

Evelyne. C

https://www.evelynecavalleroenergie.com



8 vues